Où trouver le livre?

Posted by Françoise Guillaume on Dimanche avr 20, 2008 Under Le Livre, "L’enfant : petit homme ou petit d’homme?"

couvfguillaume

Chez l’Harmattan à Paris qui peut aussi l’expédier ou vous en envoyer une version PDF (c’est ici).

Sur le site Amazon (ici)

Sinon, vous pouvez toujours m’envoyer un commentaire (cliquer sur “… comment” d’un billet récent, le blog est modéré a priori), je vous suggérerai l’une ou l’autre solution.

Bonne lecture

Tags : | Comments Off

Cet espace est réservé aux commentaires et discussions autour du livre « L’enfant, petit homme ou petit d’homme ? » (L’Harmattan, 2008)

Cet ouvrage vise à expliciter l’évolution du regard sur l’enfance, souvent non dite, dans laquelle se trouve notre société, de voir quelles en sont les conséquences sur l’éducation.

Le pari est formulé qu’une meilleure compréhension des phénomènes globaux dans lesquels on agit, est la première étape.

Le statut de l’enfant a profondément changé dans la société, de manière irréversible. Il faut continuer à penser ensemble l’éducation des enfants pour pouvoir redéfinir les priorités en fonction du monde contemporain.

Philippe Meirieu a accepté de préfacer le livre (l’intégrale se trouve ici, sur le site de P.Meirieu):

Françoise Guillaume a pris tout cela au sérieux. Nourrie des analyses de Marcel Gauchet qui montre que “sans compromis entre l’ordre des individus et le loi de la société, il n’y a pas d’éducation concevable”, elle tire les leçons de l’effondrement des repères religieux et des principes théocratiques. Sans complaisance, ni nostagie passéeiste… Elle constate que le statut de l’enfant, dans nos sociétés, a radicalement changé. Mais elle ne veut pas en revenir, pour autant, à l’illusion rétrospective d’un âge d’or où l’autorité résolvait tous les problèmes. Elle ne renonce en rien aux idéaux de l’Éducation nouvelle : aider l’enfant à devenir un sujet, à « faire œuvre de lui-même », comme le disait Pestalozzi. Tout son livre est travaillé par cette exigence : accompagner l’enfant vers la maturité. C’est-à-dire, étymologiquement, faire de la pédagogie.

Il faut lire cet ouvrage comme un « roman de formation ». On n’en sort pas avec toutes les solutions, mais avec une plus grande intelligence des problèmes et le goût de s’engager lucidement pour que la modernité ne fasse pas l’impasse sur les exigences éducatives fondatrices.

Ce blog est conçu comme une suite du livre.

D’une part, il accueillera vos commentaires généraux. La suite est divisée en chapitres, suivant la même structure que le livre afin de cibler plus facilement les questions dont vous voulez débattre.

Un court résumé du chapitre vient en en-tête, qui ne peut évidemment reprendre ni toute l’information, ni toutes les situations concrètes décrites dans le livre (et donc, de préférence, pas servir de seule base à vos réactions), mais qui rappelle le propos général.

D’autre part,, il prolongera le livre par une série de chroniques, de questions, en lien souvent direct avec l’actualité en utilisant les ressources propres à Internet. Ceal en fera donc un outil plus léger, complémentaire du livre!

Table des matières

Introduction

Jusqu’au milieu du XXe siècle, l’enfant comme « petit d’homme »

Et aujourd’hui, comme « petit homme »

Pourquoi ce changement de paradigme ?

La sortie de l’hétéronomie
L’évolution de la personnalité à travers les âges
La personnalité traditionnelle
La personnalité moderne
La personnalité contemporaine

Quelques éléments comme moteurs de changement
Le « psy », clef de la personnalité contemporaine
Des facteurs démographiques, un regard sur la vie et la mort
Dans le système démocratique : « Soyez libre ! »
Dans la société de consommation : « Achetez pour exister ! »

Le rapport à soi et aux autres a changé

Le rapport de soi à soi comme première société


Le rapport à l’autre change, dès le plus jeune âge


Aujourd’hui, l’importance du social chez les adolescents


S’il y a une « culture jeune », elle est dans le mode de socialisation

L’éducation a changé

De l’éducation moderne à l’éducation contemporaine


Pourquoi l’éducation ?


Les parents, les premiers à assurer l’éducation


De la liberté, de l’autonomie et de la confiance


De l’autorité


Le premier droit de l’enfant, c’est le droit à l’éducation

La famille a changé

De la famille moderne à la famille contemporaine


La famille contemporaine comme pacte privé


L’enfant du père et l’enfant de la mère


L’enfant comme sujet ou comme projection des attentes parentales ?


La famille comme institution

L’école a changé

L’école comme institution


L’école comme lieu pédagogique : de la pédagogie-science à l’idéologie pédagogique


L’école comme lieu d’apprentissage : le cas particulier de l’entrée dans l’abstraction formelle des mathématiques


L’école comme lieu d’éducation

En guise de conclusion…

Un exemple d’un chemin déjà parcouru…

Quel sujet dans l’enfant ? Une question à envisager « de bas en haut»…

Une suite ailleurs…

Tags : | 13 comments