Vive la rentrée!

Posted by Françoise Guillaume on Samedi août 30, 2008 Under Chroniques

Avec la rentrée des classes, son cortège de bonnes résolutions. Fini le temps organisé librement pendant les vacances, il va falloir retrouver une cadence parfois forcée : se lever tôt pour partir à l’école, se coucher tôt pour être en forme pour le lendemain…

Il en est question dans le dernier livre d’Aldo Naouri « Eduquer ses enfants » (Odile Jacob) qui a suscité beaucoup de bruit au printemps. Tous les extraits choisis par les médias tournaient autour du même thème : les adultes doivent assumer les interdictions qu’ils formulent aux enfants, sans aucune forme de justification, ni même d’explication.

La lecture in extenso de cet ouvrage montre plus de nuances que ces prises de positions assez tranchées. Et c’est pourtant une de ces dernières que je vais reprendre ici.

Dans un chapitre consacré aux rituels, A.Naouri considère que les rituels font partie d’une stratégie de parade construite contre la peur de la mort et qu’ils occupent une place telle dans nos sociétés que « nos enfants sont désormais, dans l’écrasante majorité des cas, de parfaits petits obsessionnels. » (p.197) Ce qu’il met sous le vocable rituel est vaste, un choix au hasard : « les bouchons de départ en vacances », « le beaujolais nouveau », « les vœux avant le premier tiers provisionnel »…

Un vrai inventaire à la Prévert !

bb qui dortMais un extrait nous intéresse plus particulièrement ici: 

« On aura compris combien je regrette que les rituels aient gagné la chambre des enfants. Ils figent l’enfant au lieu de le rendre au temps en lui permettant de le vivre et de s’y déployer. Je propose qu’on les remplace par un ordre ferme et simple qui consiste à dire à l’enfant d’aller dans sa chambre parce que c’est l’heure de dormir. A partir de là, il fera ce qu’il voudra : traîner, jouer, se mettre au lit, peu importe la manière dont il organise son coucher qui est le sien, quitte d’ailleurs à ce qu’il le retarde : il faut absolument se débarrasser de l’obsession du nombre d’heures de sommeil prétendument nécessaires à sa santé. On pourra éventuellement aller vérifier, avant de se coucher soi-même, s’il a éteint la lumière et le faire d’autorité s’il ne l’a pas fait. » (p.198)

Le sommeil et le nombre d’heures qui lui sont consacrées, sans nécessairement qu’il soit le même pour chaque enfant, sont cependant primordiaux pour assurer la qualité des apprentissages chez les enfants. Peut-on vraiment croire qu’un enfant va tout seul trouver la limite veille-sommeil, compte tenu des sollicitations des jeux et occupations diverses qui peuplent sa chambre ? Peut-on s’imaginer qu’un enfant non accompagné va trouver le moyen d’apprivoiser le noir de la nuit ?

Les petits rituels du coucher peuvent être courts et variables d’une famille ou d’un enfant à l’autre. Mais ils sont, pour moi, indispensables. Ils permettent une transition entre le jour et la nuit, entre la vie sociale et la solitude, entre l’action et le repos. Ils sont parfois l’occasion de se rendre compte que l’enfant rencontre un problème, qu’il reste avec une question. Ce n’est sans doute pas le moment de la résoudre mais en prendre connaissance et l’entendre, assurer que l’on y reviendra le lendemain, est d’une importance capitale.

Au-delà de cette question particulière, cet exemple illustre à merveille le flou qui entoure les questions d’autorité aujourd’hui. Donner des ordres et les faire respecter, d’accord ! Encore faut-il savoir quels ordres parce que, dans ce cas-ci par exemple, dire à un enfant d’aller dormir et le laisser faire ce qu’il veut dans sa chambre peut l’amener dans un état d’excitation tel qu’il ne pourra pas s’endormir, surtout si la chambre est bien garnie de jeux ou si des enfants dorment à deux dans la même chambre, ce qui n’est quand même pas si rare que cela ! La responsabilité de ceux qui donnent des conseils aux parents est lourde aujourd’hui et les exemples que l’on choisit doivent l’être avec beaucoup de soin, en voyant loin et en pensant à tout, d’abord ceux qui vivent dans des conditions de moindre confort!

Bonne rentrée et bonne nuit à ceux qui me lisent tard !

Tags : | Comments Off