L’enfance de l’art

Posted by Françoise Guillaume on Samedi juin 11, 2011 Under Questions

Catherine, fidèle lectrice, m’a envoyé un lien des plus intéressants!

aelita andreAinsi donc, Aerline Andre, cette demoiselle de 4 ans expose dans une galerie new-yorkaise et ses oeuvres se vendent jusqu’à 7000 euros. Ses parents, artistes australiens, vous tiennent tout un discours sur ses qualités d’artistes (dont je ne peux pas juger, peu experte en la matière!).

Un site lui est consacré (ici), en exergue du quel une phrase (non vérifiée) de Picasso: “Cela m’a pris quatre ans de peindre comme Picasso mais toute ma vie de peindre comme un enfant”

Peut-être mais tout ce temps-là était-il “pour du beurre”?

En tout cas, au-delà de ce qui pourrait n’être qu’une polémique supplémentaire sur l’art contemporain, on peut se poser la question de savoir comment va se développer cette enfant si ses élucubrations d’enfants sont à ce point prises pour “paroles d’Evangile” par les adultes (cette position me fait d’ailleurs penser à ces enfants que l’on place en réincarnation divine dans certaines religions orientales).

Ca passe ou ça casse! Mais, en tout cas, on lui aura volé son enfance…

Le 12 juin, commentaire de Catherine, pour ne pas le rater…

“Je ne savais pas qu’il y avait un site et en plus cette phrase de Picasso, qui est très intéressante dans ce cas. On le voit bien avec les dessins de nos enfants, qui sont d’une liberté totale (quand on les laisse faire) et qui au moment de l’adolescence rentrent dans des codes et perdent leur spontanéité. Mais cette perte est intéressante, car le vrai travail commence, celui dont parle Picasso. Avec cette petite fille, ce qui grince, c’est bien la façon dont le monde adulte s’empare de sa créativité d’enfant et la formate à l’aune de ses références, artistiques et économiques. N’empêche, quand on la voit peindre, c’est manifestement un moment de plaisir et de jeu.”

P.S. Prochain billet à la fin du mois d’août! Bel été!

Tags : | 1 comment

VIP, Very Irritating Police

Posted by Françoise Guillaume on Samedi juin 4, 2011 Under Chroniques

jeunes_police“La police de la zone Nieuport-Coxyde-La Panne (sur la côte belge, NDLR) va mettre en oeuvre dès l’été des patrouilles VIP, pour Very Irritating Police. L’objectif: tenir à l’oeil les jeunes qui occasionneraient des troubles.

La mission des policiers consistera à identifier les “jeunes qui traînent en rue” et à les harceler sans les perdre de vue de toute la journée, à les contrôler à de nombreuses reprises et à leur faire comprendre qu’on ne les lâchera pas et qu’on ne tolérera aucune nuisance ni aucun rassemblement bruyant.

Seront particulièrement visés les jeunes francophones du nord de la France (Lille, Dunkerque, Tourcoing) et de Wallonie (Mons, La Louvière, Charleroi) (Jusqu’où vont se nicher les mesures antifrancophones en Flandres! NDLR). Le programme a été développé aux Pays-Bas.

Pour Le Conseil de la Jeunesse de la Communauté française le nom de ce processus sonne comme une véritable provocation et ce dispositif policier discriminatoire, stigmatisant et contre-productif, ouvre la voie à de dangereuses dérives abusives.

Le dispositif risque de cristalliser les tensions entre jeunes et policiers, avec comme résultat une situation inverse à l’objectif de départ, dit le Conseil, ajoutant que la concertation vaut toujours mieux que la confrontation.

L’investissement financier et humain consenti dans ce projet serait sans doute bien plus utile s’il était investi dans la mise en place d’un réel projet par et pour les jeunes : structures et éducateurs compétents sont prêts à s’investir, affirme encore le Conseil, qui appelle les autorités responsables à ne pas tomber, “une fois de plus vis-à-vis des jeunes”, dans ces dérives sécuritaires.

L’initiative a été critiquée également par le professeur Christiaens, de l’université de Gand, qui la juge stigmatisante et s’interroge sur sa légalité.” Agence de presse Belga

Un de ces jours, on sera tout étonné que la fracture générationnelle, déjà visible dans tant de domaines (accès à l’emploi, au logement,…, le fait raconté n’étant finalement qu’anecdotique),  nous explose à la figure! Il sera sans doute trop tard pour réparer les dégâts d’années d’une telle attitude: après l’enfant-roi et le jeune pestiféré: cherchez l’erreur!

Tags : | Comments Off