Plus de devoirs! Plus de devoirs!

Posted by Françoise Guillaume on Lundi mar 26, 2012 Under Chroniques

devoirsComment avez-vous lu ce titre? Les devoirs devraient être interdits (ce qu’ils sont en France, comme en Belgique jusqu’à la deuxième année primaire, après ils sont limités) ou il faudrait que les enfants aient davantage de devoirs?

Comment expliquer qu’une directive aussi claire que celle qui existe depuis 1956 en France et depuis 2002 en Belgique, ne soit pas respectée?

Parce que tout le monde croit en la vertu des devoirs! Les enseignants comme les parents qui, parfois, demandent des devoirs à l’école maternelle (pour habituer les enfants avant l’école primaire)!

Pourtant d’après Libé d’aujourd’hui: ” A Versailles, la municipalité a énormément investi pour que des professeurs certifiés assurent l’aide aux devoirs le soir après la classe. Bilan : aucune amélioration enregistrée. Autre expérimentation, dans un collège de Saint-Denis cette fois : une jeune femme, une surveillante sans formation pédagogique particulière, assiste aux cours avec les élèves, puis les aide à faire leurs exercices après la classe. Là, les résultats sont beaucoup plus nets et encourageants. Ce qui est fondamental, c’est qu’il y ait une continuité entre le travail fait en classe et les exercices réalisés en dehors, dans le cadre de l’école ou à la maison.”

Un indice de plus que ceux qui réussissent le mieux à l’école sont les enfants d’enseignants. Pour eux, la continuité est garantie!

Tags : | Comments Off

car accidentUne polémique est née autour d’un article écrit par Jean-Pierre Stroobants (journaliste belge) dans le Monde.

Etablissant un lien avec l’affaire Dutroux, les révélations de pédophilie dans l’Eglise belge et l’accident de car en Suisse, il conclut en parlant d’une “sensibilité à fleur de peau” et de “plaies mal cicatrisées” qui démultiplieraient l’émotion des Belges.

Dans la Libre, il persiste et insiste, tout en disant bien qu’il s’agit d’un avis personnel.

Et si la presse balayait devant sa propre porte en évoquant les éditions spéciales “choc”et les longues heures d’émissions en direct pour ne rien dire sur ce qui est un tragique incident, point? Un martèlement qui, de surcroît, ne sert à rien d’autre qu’à entretenir l’angoisse de tout un chacun. Ce bain dans un flot d’émotions est bien compréhensible pour tous les proches mais, pour les autres, quelle utilité peut-il avoir si ce n’est une fonction qui entrave la pensée ( par exemple que la mort fait partie de la vie, même s’il n’est pas “naturel” que les enfants meurent avant leurs parents) et complique le quotidien, déjà souvent si complexe?

Quant à la “sensibilité à fleur de peau” à propos des enfants, il est raisonnable de penser qu’elle n’est pas confinée aux frontières belges: depuis quelques dizaines d’année, l’avènement de l’”enfant désiré” en a fait un objet sacré qui fait consensus de nos sociétés par ailleurs si morcelées. A quel prix pour certains enfants?

Tags : | 4 comments

Coucou, me revoiloù!

Posted by Françoise Guillaume on Jeudi mar 15, 2012 Under Une touche d'optimisme

Voeux
Pour les habitués du blog, quatre longs mois de silence après presque quatre années de chronique hebdomadaire.

Le temps de prendre pied dans une autre vie, de souffler, de voyager, de laisser revenir l’envie d’écrire…

Au plaisir de vous revoir bientôt!

P.S. A partir d’aujourd’hui, certains billets seront aussi l’objet d’une publication (parfois abrégée sur le fil d’actualité de YAPAKA.

Tags : | 3 comments